L'importance de l'excavation.

Cinq mythes incroyables sur l’huile de chauffage

Vous voulez découvrir la vérité derrière les rumeurs les plus courantes, alors examinons et démystifions les cinq principaux mythes autour du mazout …

Mythe 1 : les systèmes de chauffage au mazout sont chers.

Tandis que certains combustibles fossiles peuvent être coûteux à produire, le mazout ou «huile de chauffage» est l’un des moins chers. Parce que :

  • il est le plus simple sous-produit du processus de distillation de pétrole brut
  • il est nécessaire pour de nombreux foyers à travers le Canada
  • il a un taux réduit de TVA (surtout si vous achetez pour un usage domestique plutôt que commercial).

Les prix du mazout de chauffage sont tributaires d’un certain nombre de facteurs externes, ils ont donc tendance à fluctuer au cours de l’année. Cependant, une étude indépendante a montré que l’huile de chauffage est le seul «principal combustible de chauffage », qui a baissé en prix au cours des trois dernières années. Il est en fait beaucoup moins cher que l’autre carburant principal, qui coûte 40% de moins en moyenne par an.

Mythe 2 : l’huile de chauffage ne chauffe pas votre maison aussi efficacement que d’autres sources d’énergie.

L’efficacité de votre mazout à domicile (valeur calorifique), se réfère à la quantité de chaleur dégagée quand il brûle. En kilowattheures (kWh), cette mesure fournit une échelle que l’on peut comparer à la quantité d’énergie thermique libérée, pendant une période de combustion d’une heure.

Les combustibles d’origine existent dans de nombreuses formes :

  • la forme liquide comme le pétrole
  • la forme solide comme le charbon ou le bois
  • la forme gazeuse, etc.

Il est difficile de comparer directement la quantité de chaleur. Cependant, le chauffage au mazout a tendance à avoir un pouvoir calorifique supérieur à celui des autres sources d’énergie, telles que le charbon populaire ou le propane.

En plus de fournir plus de chaleur que les autres sources d’énergie, les chaudières de chauffage à mazout ont également tendance à être extrêmement efficaces. Avec des chaudières modernes qui vont atteindre des niveaux jusqu’à 95 % d’efficacité. Cela signifie qu’ils dispersent la chaleur autour de votre maison plus rapidement, et nécessitent moins de carburants pour fonctionner.

Mythe 3 : l’huile de chauffage contribue de manière significative aux émissions de CO2.

Beaucoup de gens pensent que l’huile de chauffage est mauvaise pour l’environnement, cependant :

  • les émissions de CO2 provenant de l’huile de chauffage domestique ne sont estimées qu’à 0,03 % de toutes les émissions de CO2.
  • Si vous comparez aux chaudières à gaz, il pourrait faire valoir que l’utilisation du mazout a beaucoup moins d’impact sur l’environnement que d’autres sources principales de carburant.

Il est également intéressant de noter que lorsque vous commandez dans la même zone regroupée, cela réduit le nombre de pétroliers qui voyagent dans votre région ; cela réduit également les émissions de CO2 et l’impact environnemental.

Mythe 4 : le chauffage au mazout dépend des fournisseurs à l’étranger.

S’il est vrai que l’approvisionnement provient d’autres pays, c’est aussi le cas pour la plupart des autres sources d’énergie populaires.

C’est un mythe commun que l’approvisionnement peut diminuer lorsque la demande est forte, parce que le mazout provient de l’étranger. Bien que le conflit outremer puisse affecter l’approvisionnement en énergie pour tous les principaux types de combustibles, ce n’est que dans des circonstances très probablement extrêmes, puisque la plupart des sociétés d’énergie achètent leur carburant à l’avance.

Mythe 5 : l’huile de chauffage est dangereuse.

Malgré des histoires d’incendies, d’explosions et des fuites de pétrole dans les journaux, l’huile de chauffage ne doit pas être un danger pour quiconque. Le kérosène peut s’enflammer lorsqu’il est chauffé à plus de 60 degrés centigrades. Cependant la température la plus élevée au Canada est de 37 degrés, il est très peu probable que votre huile atteigne une température dangereuse.

De même, votre huile de chauffage doit être entreposée correctement dans un réservoir bien entretenu, et un support stable sans risque de fuite.

Apprendre plus

Fonctionnement de l’impression offset.

Il existe une grande multitude d’encres sur le marché et le seul moyen de comprendre la raison d’être de cette diversité est d’entrée en profondeur dans le processus d’impression offset à titre d’exemple. L’impression offset est l’un des procédés les plus anciens encore utilisés de nos jours. En effet, le fait qu’il ne soit pas connu du grand public fait croire souvent aux novices qu’il s’agit d’une technique récente. Certes, certains aspects de ce procédé ont été améliorés et peaufinés au fil du temps, mais le principe de base est demeuré le même.

Origines de l’impression offset

Le procédé d’impression offset a ce nom, car il y a une surface tampon (ou intermédiaire) située entre la surface sur laquelle sont gravés le résultat final escompté et le blanchet. Ce blanchet est un outil qui a pour rôle de transférer l’image gravée sur la surface tampon sur les différentes surfaces sur lesquelles l’on veut réaliser l’impression. L’impression offset est considérée comme étant un procédé indirect à cause du fait qu’il y a plusieurs étapes intermédiaires avant d’obtenir le résultat final.

Processus d’impression offset ordinaire

Il existe deux types de procédés d’impressions offset qui se différencient principalement par les liquides qui sont utilisés pour réaliser l’impression. Dans le procédé d’impression offset ordinaire, l’eau est associée à plusieurs encres et leur répulsion mutuelle (à cause du fait que les graisses et l’eau sont hétérogènes) est le principe de base de l’impression offset. Ainsi, dans le cas de l’impression offset classique où l’eau est utilisée, les opérateurs s’assurent que les surfaces qui doivent être imprimées repoussent l’eau et ne puissent accepter que de l’encre. Par conséquent, l’eau ira uniquement dans les zones qui ne seront pas imprimées et serviront de barrières naturelles contre les débordements d’encres.

L’impression offset qui n’utilise pas d’eau

À partir du moment où l’Idée de base est connue, il est possible de se passer d’eau et d’utiliser une grande variété de liquide à condition de remplir les conditions suivantes.

  1. Liquides hétérogènes

En effet, dans le processus d’impression offset conventionnelle, l’eau et l’encre sont des éléments qui sont parfaitement hétérogènes s’ils sont mélangés dans des conditions de températures ordinaires. Ainsi, pour avoir le même résultat, l’encre est incontournable, mais un liquide qui lui est hétérogène doit être utilisé.

      2. S’assurer d’utiliser une surface capable de différencier le mélange

En effet, une fois que l’encre et l’eau sont mélangées et que la surface d’aluminium soit immergée, une séparation physique se fait entre ces liquides. Il est assez facile de rendre une surface hydrophobe par divers procédés, c’est pour cela que l’eau est le liquide par excellence. La silicone est le matériau qui est le plus souvent utilisé pour remplacer l’eau, car il est aussi facile de le différencier de l’encre.

Ainsi, le processus d’impression offset n’est pas figé et il est possible d’obtenir d’autres liquides ou substances pour avoir un résultat identique. Mais le choix est restreint quand vient le moment de remplir les différentes contraintes.

Les autres outils qui entrent en jeu dans le processus d’impression offset

Très souvent, quand vient le moment de vulgariser le phénomène d’impression offset, les explications se limitent aux réactions physiques qui produisent le résultat escompté. Par contre, il est nécessaire d’avoir un ensemble d’outils spécifiques pour obtenir ce résultat.

  • Les presses : le mot presse vient du mot pression, c’est un ensemble de cylindre et d’engrenage qui a pour rôle de transférer l’encre contenue dans un encrier sur la surface sur laquelle l’impression va être réalisée.
  • Les autres composantes : il s’agit ici du blanchet, de l’encre, et des différents supports utilisés pour réaliser l’impression.

Ainsi, l’impression offset est un processus d’impression qui est utilisé dans un cadre professionnel et qui est très peu connu du grand public. Bien que son processus puisse sembler archaïque (avec l’utilisation des plaques), son efficacité est redoutable.

Pour plus d’information, veuillez visiter http://www.impressions2001.com/fr/.

Apprendre plus

Quel est l’emplacement idéal pour un détecteur de fumée

L’emplacement d’un détecteur de fumé est très important pour une protection incendie efficace. Il est donc crucial d’en tenir compte au moment de l’installation.

Les détecteurs de fumée sont faits pour déceler la fumée et aviser les habitants dans les domiciles, les restaurants, les hôtels, les écoles, les collèges, ou tout endroit où un incendie peut éclater. Il est donc nécessaire d’en installer dans des endroits sensibles. Plusieurs personnes ont connu des expériences traumatisantes avec des maisons détruites à causez d’un manque de système d’alarme incendie.

Les différents types pour vos domiciles

Choisir l’appareil qui va correspondre à votre habitat est assez important. Vous trouverez principalement deux espèces de détecteurs de fumée chacun avec ses caractéristiques.

  • Le détecteur de fumée photoélectrique

Il est muni d’une cellule photoélectrique qui marche grâce à un émetteur de lumière et une photo réceptrice électrique. Les grains de fumée en mouvement sont ingérés par l’émetteur qui les transmet à la cellule photoélectrique et l’alarme est immédiatement déclenchée.

 Si vous entendez un signal sonore qui est émis par le détecteur, cela vous prévient que les batteries sont mortes et il faut les remplacer. Il est demandé d’avoir des batteries alcalines durables et de bonne qualité qui coûtent plus cher. Il faut surtout savoir différencier le bip et l’alarme. Le bip intervient quand il s’agit d’une batterie faible ou usée, tandis que l’alarme intervient en présence de fumée ou d’un incendie.

  • Le détecteur de fumée ionique

Ces détecteurs sont pourvus de matériel radioactif qui se répand dans l’air, de manière électrique. Les particules de fumée sont facilement transportées dans le détecteur qui agit immédiatement et permet que l’alarme soit déclenchée. La substance radioactive dans le détecteur est l’américium. On n’en trouve qu’une légère trace pas nocive à la santé.

Ce détecteur convient parfaitement aux endroits tels que la cuisine et des endroits qui ont du matériel très combustible. La détection est très rapide car l’appareil est sensible à la moindre trace de fumée. Mais vous n’aurez aucune alarme pendant la cuisson parce que les fumées émises sont moins épaisses que lors d’un incendie.

Comment disposer votre détecteur de fumée ?

Pour mettre en place votre appareil de protection incendie, il faut tenir compte de l’efficacité que vous souhaitez. Ainsi votre détecteur de fumée sera efficace s’il peut réveiller les personnes qui dorment dans la maison. Un emplacement dans une chambre sera la bienvenue.

Les plans des maisons sont assez différents mais c’est à chacun de s’assurer que la détection va se faire à temps, en mettant le détecteur dans le couloir ou juste derrière une porte. Pour les grands établissements qui ont de grands couloirs assez longs, il faut un détecteur chaque 30 mètres pour maximiser l’efficacité.

Le détecteur de fumée pour la Chambre

Il est important que chaque chambre ait un détecteur de fumée. C’est un investissement minime qui peut sauver tous vos biens en cas d’incendie. L’appareil est placé 12 pouces en dessous du plafond, sans aller plus bas, la fumée pourra se faire détecter facilement à cette distance.

L’espace entre deux murs en haut de la chambre, où l’air ne circule pas assez bien est proscrite pour une installation efficace. Il faut s’en éloigner au moins de 18 cm pour une bonne détection de la fumée. Éviter certains endroits et appareils tels que :

  •  la fenêtre,
  • la cheminée,
  • les climatiseurs et autres ventilateurs

Ils peuvent entraver le bon fonctionnement de l’appareil en émettant des températures excessives.

En conclusion

Votre système de détection peut vous épargner de plusieurs surprises néfastes à vos biens. Il faut toujours vérifier s’il y a des défauts de fonctionnement et changer les détecteurs usés rapidement. Faites des tests chaque mois si possible.

Vérifier les batteries chaque fois que possible surtout si vous n’avez plus de signal sonore qui indique un mauvais fonctionnement. Nettoyez l’appareil pour ôter les grains de poussière ou toute saleté. Vous pouvez appeler un professionnel en électricité qui pourra mieux s’en charger. Se renseigner sur les normes pour avoir des produits de meilleure qualité.

Pour en savoir plus, voir: Guard-X Inc.

Apprendre plus

Les Instruments De Musique Et La Location D Outil Musical.

La musique n’est pas un art seulement mais aussi c’est une chose noble pleine de sensations. En fait, la musique a plusieurs rôles, parmi lesquelles on peut remarquer surtout qu’elle représente un moyen efficace pour maintenir une sorte de communication entre le chanteur et la personne qui l’écoute. Et généralement, la musique peut améliorer notre plaisir et notre sentiment. Toutefois, elle nécessite un certain type des règles et ou des compositions telles que les notes. En effet, cela ne nécessite pas seulement la voix (pour chanter) ou le corps (pour danser), mais aussi des instruments de musique qui sont différents selon leurs types ou genres. Dans ce contexte, chaque personne douée, peut s’adresser à un centre de location d outil musical pour avoir sa pièce préférée ou demandée.

Cependant, aimer la musique est une chose éternelle pour l’être humain. De ce fait, quelques centres de location d outil musical ont pensé à ces gens, en leur ont proposé des instruments et des outils essentiels conçus spécialement pour la pratiquer de la musique. Les notes de musique sont considérées comme une chose très importante pour que la musique ait une valeur. Généralement, ces notes sont écrites sur une portée. Il s’agit de sept notes qui sont : do, ré, mi, fa, sol, la et si. On peut les écouter de façon forte et même aiguë.

On peut définir les instruments de musique comme étant des outils utilisables pour produire un son supervisé et contrôlé par un musicien. En fait, cela crée une sorte d’harmonie qui est un critère efficace et essentiel entre le musicien et l’instrument de musique qu’il utilise. Ce dernier trouve toujours un grand choix en faisant appel à une compagnie connue dans le domaine de location d outil musical. En outre, la musique est réalisée à l’aide des instruments qui sont à l’origine de nature telle que la flute qui est fabriquée en utilisant du bois.

Aujourd’hui on remarque qu’il y a un progrès au niveau des instruments de musique. Donc on trouve de nombreux et de nouveaux types tels que la guitare, le piano, le violon, le saxophone, la clarinette, etc.… Tous ces instruments coûtent beaucoup pour une personne qui veut jouer de la musique. C’est pour cela, on trouve, de nos jours, des centres de location d outil musical partout dans le monde. Chaque instrument de musique a son propre rôle et sa propre tune. Donc, ce n’est pas nécessaire de les acheter tous au même temps, alors qu’il y aura une possibilité de location à moindre coût.

On va s’intéresser maintenant à l’exemple de la guitare, qui est un instrument version européenne construite en utilisant du bois et équipée par des files en acier. Cela nous mène à l’historique de cet instrument. Ainsi, on constate que la guitare est un instrument de musique très traditionnelle. Toutefois, vu le prix élevé de cette dernière, on peut s’adresser à un centre de location d outil musical pour avoir une nouvelle guitare à jouer avec. Certes il existe plusieurs types de guitares, mais la classique est la plus souvent reconnue dans le monde.

Finalement, comme la guitare, le piano aussi possède des critères bien déterminés. En fait, le piano est un instrument de musique fabriqué aussi en bois et composé d’un clavier de couleur noire et blanche. Il peut être loué aussi chez un centre de location d’outils musicaux. Les touches du clavier sont très nombreuses ; ils sont de l’ordre de 88 touches. Chaque touche donne un son bien défini. Le pianiste doit jouer avec les touches du piano de façon rapide et très légère en respectant une note spécifique. Généralement, pour que le type de musique influence la personne qui l’écoute il faut qu’il y ait lieu un sens d’échange entre le musicien et son instrument utilisé. Pour en savoir plus, contactez Emco Machinerie et Locations.

Apprendre plus